Analyse d’une oeuvre: fiche méthodologique

L’ARTISTE : Non, prénom, dates de naissance et de mort et Nationalité :

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
A quel mouvement artistique appartient l’artiste ? Décrivez ce mouvement en quelques lignes(aidez vous d’un dictionnaire).

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
L’ŒUVRE
Titre de l’œuvre : « ……………………………………………………………………………………………………… » Année de réalisation :………………………

Où est-elle exposée ? :…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Quelle est la technique employée ?: Est-ce l’huile, de l’aquarelle, etc… :

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Dimensions :……………………………………………………….. Posez vous la question de ce format ! Grand, petit, paysage, portrait ?

Le format est ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Le support en quoi est il fait, quelle matière ?……………………………………………….. (est ce du lin, du bois, etc……)

Est-ce une Peinture figurative (représente quelque chose de connu ?) ou Peinture abstraite (non figurative) : ………………………..
Si c’est une peinture figurative précisez surtout de quel genre pictural s’agit-il ? : Est-ce une Scène religieuse ou un Portrait ou un Paysage
Ou une Scène de la vie quotidienne Ou une Allégorie Ou une Scène historique ou mythologique Ou une Nature morte Ou un Nu ?
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
DESCRIPTION (tout ce que l’on voit !)

Je décris l’œuvre (personnages, objets, attitudes, mouvements, décor,…) en ordonnant ma description ( 1erplan, 2ème plan, arrière-plan )s’il s’agit d’une image :
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Quel est le cadrage/ le point de vue (frontal, plongée, contre-plongée, ?/ y a-t-il une profondeur, une perspective ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Quel sens connoté (impression) cela donne t’il :
COMPOSITION

la composition de l’image (lignes horizontales, verticales, obliques, courbes, axes de symétrie, formes géométriques…)
-les zones claires, les zones sombres. Faites un croquis si nécessaire très simplifié pour montrer la composition.

Réponse : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

LES ELEMENTS PLASTIQUES

Les couleurs (tons chauds ou froids, répartition des couleurs, dégradés, contrastes ou valeurs de gris ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

La lumière (déterminer les zones d’ombres et de lumière) d’où vient-elle ? (droite, gauche , en haut etc…et est ce un clair obscur ?

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Quel est le message de l’auteur, que veut-il montrer ? Est-ce une critique, dénonciation, témoignage, symbole, etc… :

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Le contexte de l’œuvre (événements politiques, sociaux et économiques de l’époque…), y ‘a-t-il un lien entre le tableau et l’histoire de cette époque ?

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Quels autres œuvres de  l’artiste ou en lien avec cette  oeuvre connaissez-vous ? Quel lien entre-elles ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

MES IMPRESSIONS

Quelles sont vos impressions personnelles ? Evitez le j’aime, je n’aime pas, les jugements sur le beau trop hâtifs. Exprimez plutôt vos impressions sur les couleurs, les formes, ce que cela vous fait vivre (peur, dégoût, attirance, craintes, etc….)

Fiche méthodologique de travail pour l’analyse d’un film

FICHE D’ANALYSE FILMIQUE

Vous devrez choisir un court extrait du film, une séquence représentative du film, sélectionnes 2 à 3 minutes et citez votre extrait lors de votre passage à l’oral (expliquez, situez dans le temps(énième minutes à ….) ou clé USB).

1 – Le Genre

Ce film fait partie du registre des comédies, fantastique, comédie-dramatiques, documentaire, policier….

2 – La Narration – L’histoire ou Le document selon le film.

Quelle histoire a voulu raconter le metteur en scène, a-t-il émis un avis ?

3 – Biographie du réalisateur qui est l’auteur du film :

Nom du Cinéaste et metteur en scène,
Quelle année de réalisation, temps du film, quel est la place de ce film parmi l’œuvre de l’auteur, ce film a-t’il une histoire ?

4 – Les Plans

Nommer les différents plans utilsés dans votre séquence, soyez précis :
– plans d’ensemble, plans en pied, plans américains , gros plans, (voir la fiche technique).
6) Liens images / bande son
: le son est-il un véritable personnage, un bruit de fond, un soutien de
l’action, colle-t-il à l’image, est-il bien choisi

5 – Dialogues et Musique (registre du Son)

De quoi est faite la bande son: Voix in ou off, Musique, hors champ ? Y’a-t-il des bruitages, une musique qui adhère à l’image. (voir la fiche technique).

6 – Analyse personnelle du film choisi :

Votre critique, négative, positive ou mitigée doit absolument être argumentée, entrez dans les détails et dans ce que le film vous a fait vivre, pensez à partir des éléments du film.

L’histoire, les différentes scènes, les décors, les personnages, les bandes sons différentes (voix
, musiques ,bruitages…), les moments forts de la narration, la manière de raconter l’histoire (le rythme du récit, les notes d’humour, d’action, de suspense, les surprises du hors champ et toutes les émotions vécues lors de la projection.
Avez-vous trouvé la séquence rapide, lente, choquante, drôle, bien enchaînée…

lien pour le vocabulaire du cinéma, à voir pour les différents plans, le montage (séquences, cuts… :
http://ardecol.inforoutes.fr/collegecinema/file/vocabulaire_etude_film.pdf

un autre site écran de l’éducation nationale très bien résumé sur les techniques différentes :

http://w2.amiens.com/cinestleu/planseq/vocana.htm

3ème – Histoire des Arts – L’affiche Rouge sous forme de fiche!

L’Affiche Rouge, 1944 – Art et Politique
On ne parlera pas ici d’artiste, mais plutôt parlera du commanditaire de cette affiche : il s’agit d’une affiche de propagande nazie largement diffusée en France au début de l’année 1944.
Cette affiche fut réalisée par le CEA (comité d’étude anti-bolchévique), un organisme de propagande franco-allemand à la demande des Allemands qui souhaitaient frapper un grand coup après le retentissement de l’assassinat du général Ritter (chef du STO en France) par le réseau Manouchian.
Contexte ( historique, social, artistique…)
En 1944, la résistance est organisée et active. En effet, depuis 1942 et la création du CNR (conseil national de la résistance) par Jean Moulin, la résistance est structurée, disciplinée, sous les ordres de Londres et du Général De Gaulle.
A Paris, des résistants communistes d’origine étrangère sont réunis dans les MOI (main d’œuvre immigrée), section appartenant aux FTP (francs tireurs partisans) communistes. Bien qu’étrangers, ou d’origine étrangère, ils souhaitent lutter contre le Nazisme et contre l’occupant allemand. En 1944, le poète d’origine arménienne Missak Manouchian devient le chef de ce réseau très performant qui devient rapidement célèbre par des coups d’éclat (assassinat d’Allemands et de collaborateurs, sabotage de convois allemands, assassinat de Ritter, un général allemand responsable du STO en France…). En 1944, suite à une trahison, le réseau est neutralisé par une vague d’arrestations. Torturés longuement puis exécutés, les membres du réseau Manouchian sont durement traités. Cette affiche fut réalisée suite à leur arrestation. Elle a été placardée à 15 000 exemplaires dans les lieux publics pendant la période de l’Occupation allemande, au moment du procès puis de la condamnation à mort des membres du groupe Manouchian.
Les 22 hommes seront fusillés le 21 février 1944 au fort du Mont-Valérien.
Olga Bancic, la seule femme, sera décapitée un peu plus tard, en application du manuel de droit criminel de la Wehrmacht interdisant de fusiller les femmes.
L’affiche sert à la propagande nazie qui stigmatisera* l’origine étrangère de la plupart des membres de ce groupe.
Références de l’œuvre :
Titre
L’Affiche Rouge
Artiste (nom, dates, origine)
Identification
Affiche de propagande
Dimensions
Date de l’oeuvre
1944
Techniques
Lieu d’exposition
Analyse de l’oeuvre :
> Composition de l’affiche :
– un texte en haut, blanc sur rouge, à la forme interrogative; un texte en bas en guise de réponse.
– 10 portraits en médaillons, accompagnés de leur légende, disposés en pyramide inversée.
– 5 photos rectangulaires, peu organisées (impression de pêle-mêle)
Les portraits forment comme une flèche qui cible Manouchian, le chef du réseau, et qui pointe les dégâts humains et matériels causés par ce réseau.
Le choix des couleurs est important : symboliquement, on trouve du rouge, souvent associé à l’idée d’agressivité, de sang, de violence et du communisme, or ces «terroristes » sont des communistes, pour certains des anciens des brigades rouges, l’usage du rouge permet ainsi d’assimiler communisme à terrorisme; et du noir, qui connote la mort.
> Les portraits :
On voit dix photographies ( sur les 23 membres du réseau qui seront exécutés). Ces photos ne sont pas choisies par hasard : elles montrent des hommes mal rasés, hirsutes, aux mines inquiétantes et qui pour la plupart semblent détourner le regard, avec des parties du visage dans l’ombre (impression de manque de franchise) Ces photographies ont été prises avant leur exécution, soit après des heures de torture.
Ils sont accompagnés des noms à consonance étrangère de ces hommes, souvent difficiles à prononcer pour un francophone. Les créateurs de l’affiche tentent de faire renaître la xénophobie et l’antisémitisme chez les Français, des réactions primaires qui trouveront peut-être un écho dans une frange de la population
Ensuite, on trouve un mélange d’informations disparates: religion, nationalité, appartenance politique. La dernière ligne semble indiquer les faits reprochés à ces personnages.
> Les cinq photographies :
Elles représentent des méfaits prétendument réalisés par les terroristes: morts, train déraillé… La photo centrale est une présentation des armes utilisées.
> Le texte :
Une question en haut : « Des libérateurs ? », à laquelle le reste de l’affiche tend à répondre par la négative : Manouchian et ses hommes sont présentés comme des terroristes, des étrangers dangereux pour le peuple français. La réponse au bas en donne confirmation, puisqu’ils sont désignés par l’expression « armée du crime », ce qui enlève toute légitimité aux actes de résistance de ces hommes.
> CONCLUSION
Cette affiche de propagande nazie visait à décrédibiliser l’action de ces résistants, notamment à cause de leurs origines ; il s’agissait de jouer la carte du racisme et de l’antisémitisme pour leur retirer tout soutien populaire.
Il est difficile de mesurer l’impact réel de cette affiche sur les Français, mais il est certain qu’ici et là des mains anonymes ont déposé des fleurs au pied de ces affiches ou ont collé dessus des bandeaux où l’on pouvait lire : “Des martyrs”, ou “Oui ! L’armée de la Résistance”.
Il est clair, en tout cas, que la propagande nazie n’a pas atteint son but.
Cette affiche est au contraire restée célèbre comme symbole de l’engagement, et a donné lieu à de multiples expressions artistiques, comme le poème d’Aragon ou ensuite la chanson de Ferré…
Œuvres liées, références, renvois, liens, etc…
> Lettre de Manouchian à sa femme, 21 février 1944.
> Poème d’Aragon Strophes pour se souvenir, 1956
> Chanson de Léo Ferré, L’Affiche Rouge, en 1959 ( mise en musique du poème d’Aragon ; nombreuses reprises)
> Film de Robert Guédiguian, L’Armée du crime, 2009.

 

3ème Histoire des Arts – L’affiche Rouge – Image de Propagande

Image

L‘affiche Rouge- Analyse en Arts Plastiques.

La propagande a pour but de manipuler l’opinion, le choix des formes et des couleurs a un rôle primordial dans la manipulation. Elles donnent un sens symbolique.

1 – Les couleurs :

Uniquement trois couleurs composent cette affiche : le rouge, le noir et le blanc. Le blanc et le noir étant considérées comme des non couleurs.

Le Noir très présent accentue le côté dramatique. Ces résistants sont présentés comme des gens dangereux par les Allemands afin que les Français ne passent pas dans la Résistance. Le Noir est en Europe la couleur du Deuil et de la Mort.

Le Rouge est ici utilisé avec un contraste de couleur important en se mariant avec le Noir. Le rouge est à la fois la couleur du Sang mais également la couleur des Communistes considérés comme dangereux par les Allemands. Le rouge symbolise très souvent un danger dans les codes de la couleur(exemple : panneaux routiers).

Ce ne sont pas des teintes pastels douces mais des couleurs utilisées pures. Elles ont donc un sens fort .

2 – La Composition :

L’affiche se lit de haut en bas. Les sens de lecture est imposé par la « flèche » formée par le triangle. Elle est composée de trois parties pincipales.

1- La question du haut.

2 – La démonstration en images au milieu.

3 – La réponse à la question qui fait suite à la démonstration évidente par les photographies.

Deux formes rectangulaires, une en haut et l’autre en bas dans lesquelles s’inscrivent une question et une réponse : « L’armée du Crime ! ». La réponse est en rouge pour insister sur la dangerosité du groupe Manouchian.

Au centre, une pyramide Rouge inversée où s’insèrent des médaillons de plusieurs résistants du groupe Manouchian, lui-même se situe tout en haut. Cette pyramide ou triangle inversé a une direction négative car elle pointe vers le bas. La pyramide est cernée de noir créant une ombre autour de la flèche pour renforcer l’effet négatif. Cette ombre semble écraser le futur de conséquences dramatiques si l’on se rallie aux résistants. Les résistants sont photographiés légèrement de biais, ils ne regardent pas le spectateur, d’où l’impression de personnages fuyants . Les photos ont été prises après des tortures, ce qui explique leur expression aux traits tirés et cheveux en bataille. La pyramide forme une flèche partant vers des photographies installées pêle-mêle de manière désordonnée et superposée. Ce désordre d’images voulait symboliser le chaos vers lequel ces hommes désiraient entraîner la population en se révoltant.

Ces photographies rectangulaires montrent des actes terroristes dans toute leur cruauté avec des détails sanglants (cadavre, déraillement d’un train, corps attaché, des armes…) pour prouver que le groupe de résistants est soi-disant dangereux. Le noir et le blanc des photographies accentuent le côté dramatique.

La disposition des éléments dans la composition, les couleurs choisies sont là pour renforcer la propagande Allemande contre les résistants.

Toutefois l’affiche n’eut pas l’effet escompté. Les Français réagirent avec courage et défiance en fleurissant le bas des affiches collées dans les rues Parisiennes. Ils rendirent ainsi hommage hommage à ces hommes qui donnèrent leur vie pour des valeurs nobles.

 

Voici le blog pour vous les élèves!

Voici enfin ce blog dont je rêvais pour communiquer avec mes élèves..

Vous y trouverez des cours, des liens sur des sites intéressants, vos révisions pour le brevet de l’Histoire des Arts…

Mais vous pourrez aussi poster via ce blog des messages, une demande spécifique