AUTOPORTRAIT ROBOT DE L ARTISTE ARMAN

Image
HISTOIRE DES ARTS : Comment se raconter et donner une image de soi ?

Titre : « Autoportrait Robot » Nom de l’artiste: Arman (né en 1928 – mort en 2005)
Date de réalisation : 1992
Genre : Autoportrait Mouvement : Nouveaux Réalistes
Technique : Collage réalisé avec des objets hétéroclites recouverts de plexiglas.
Format : vertical dit format portrait de 120 x 90 x 24,4 cm.

On commanda à Arman un autoportrait et il estimait qu’un portrait de lui peint ne pouvait être réalisé que par un autre artiste. Il honora sa commande de la façon suivante.
Arman créa avec d’autres artiste le groupe des « Nouveaux Réalistes » qui travaillaient souvent avec les objets de récupération et abordaient le réel d’une nouvelle manière. On considérait ce mouvement un peu comme le mouvement Pop Art Français.
Il s’agit d’une œuvre en 3 dimensions présentée comme un tableau, mais qui n’en est pas un au sens traditionnel du terme. Arman n’utilise pas de pinceaux (ce n’est pas une peinture). Il s’empare d’objets réels qu’il recouvre ensuite d’un plexiglas.

Un portrait original : Il décida de se représenter avec des objets personnels divers accumulés et assemblés qui « parlent de lui » sans se monter. Il utilise pour se faire les procédés de l’accumulation et du collage avec des objets.

1 – Les pinceaux : renvoient au travail de l’artiste et la peinture. Il s’agit d’une mise en abyme (de l’art dans l’art).
2 – Les objets de son quotidien :Arman insère dans son tableau de nombreux objets hétéroclites : masque de plongée, violon, raquette de ping-pong, bouteille de vin, téléphone… Ces objets sont le reflet de la vie de l’artiste : ses goûts, ses loisirs,… Toute sa vie, Arman fut un collectionneur passionné d’objets usuels : montres, armes, stylos et d’objets d’art africain pour lequel il était un spécialiste connu.
3 – Pourquoi des objets bons pour la poubelle comme les boites de médicaments, quelle fonction ont ces objets, pourquoi les a-t-il mélangés aux autres qui paraissent plus personnels ?:
L’artiste élève l’objet du quotidien et le déchet au rang d’œuvre d’art.
Arman s’intéresse au recyclage d’objets, il assemble les ordures ménagères. Arman a également créé des « portraits-poubelles » où l’objet-déchet définit à lui seul la personne qui a jeté ces éléments. Arman dénonce ici la société de consommation, qui consomme et jette.
4 – Des livres aux 4 coins du tableau, que représentent-ils ?:
Ils révèlent son goût pour la lecture, en particulier les livres d’art et on note la présence du livre « Art et Société » montre qu’il s’intéresse au rôle de l’art dans la société.
5 – L’utilisation des objets mais pourquoi ?: Les nouveaux réalistes et Arman tout particulièrement considérait que notre société de consommation en pleine expansion depuis l’après guerre surproduisait et il en résultait de nombreux déchets.
Composition et couleurs :
La composition paraît au premier abord assez désordonnée à cause de la profusion d’objets appelée accumulation en art. Toutefois, il apparait des lignes verticales, horizontales et diagonales. Ces lignes passent presque toutes par le violon qui est l’objet majeur et le plus grand qui attitre rapidement notre œil.
Pour la couleur, des oppositions de valeurs claires/sombres confèrent à l’œuvre un équilibre.

Conclusion : Cette œuvre présente un certain réalisme dans la mesure où les éléments qui la composent sont prélevés dans le réel et la réalité quotidienne de l’artiste. Les objets permettent un portrait assez fidèle de la personnalité d’Arman. Il s’agit donc bien d’un autoportrait. Le fait de passer par les objets permet également un prolongement dans l’imaginaire de ce que peut être sa vie.

Hétéroclites : signifie d’origine diverses
Représenter : en art il s’agit quasiment toujours de représenter, « présenter à nouveau » avec une interprétation personnelle.
Autoportrait plus classiques: La série des autoportraits de Rembrandt, et l’autoportrait de Rockwell, Vincent Van Gogh.
Voir au moins en travail personnel, une étude succincte d’un autre autoportrait pour compléter votre travail.

aptisés de manière volontariste par le critique d’art, les représentants du nouveau réalisme se reconnaissent avant tout à leur attitude générale d’appropriation du réel, qualifiée par Restany de « recyclage poétique du réel urbain, industriel, publicitaire ». Ils intègrent ainsi à leurs œuvres des éléments de l’univers quotidien : palissades, barils, objets en plastique, détritus, voitures ou sigles de la circulation…

La méthode artistique est très variable : compressions de César, accumulations d’Arman, décollage et lacération d’affiches de Hains et Villeglé, assemblages d’objets courants en plastique de Raysse, tableaux-pièges de Spoerri, sculptures autodestructives de Tinguely, tirs de Niki de Saint-Phalle, emballages de Christo… Héritiers directs de Dada (il

– See more at: http://www.grandpalais.fr/fr/article/le-nouveau-realisme#sthash.FjQwKaW7.dpuf

Des méthodes très diverses, une vision théorique commune
Historiquement, le mouvement naît le 27 octobre 1960, avec la Déclaration constitutive du Nouveau Réalisme, orchestrée par le critique Restany. Ce dernier réunit ainsi sous cette même bannière les artistes dont les travaux relèvent, selon lui, de « nouvelles approches perspectives du réel ». Pour autant, les signataires de cette déclaration, Klein, Raysse, Arman, Dufrêne, Villeglé, Hains, Spoerri, Tinguely et Restany lui-même, auxquels s’ajouteront ensuite Deschamps, Niki de Saint-Phalle, Rotella et Christo, se caractérisent essentiellement par la revendication justifiée d’une « singularité collective ».
Baptisés de manière volontariste par le critique d’art, les représentants du nouveau réalisme se reconnaissent avant tout à leur attitude générale d’appropriation du réel, qualifiée par Restany de « recyclage poétique du réel urbain, industriel, publicitaire ». Ils intègrent ainsi à leurs œuvres des éléments de l’univers quotidien : palissades, barils, objets en plastique, détritus, voitures ou sigles de la circulation… – See more at: http://www.grandpalais.fr/fr/article/le-nouveau-realisme#sthash.FjQwKaW7.dpuf

 

 

 

Des méthodes très diverses, une vision théorique commune
Historiquement, le mouvement naît le 27 octobre 1960, avec la Déclaration constitutive du Nouveau Réalisme, orchestrée par le critique Restany. Ce dernier réunit ainsi sous cette même bannière les artistes dont les travaux relèvent, selon lui, de « nouvelles approches perspectives du réel ». Pour autant, les signataires de cette déclaration, Klein, Raysse, Arman, Dufrêne, Villeglé, Hains, Spoerri, Tinguely et Restany lui-même, auxquels s’ajouteront ensuite Deschamps, Niki de Saint-Phalle, Rotella et Christo, se caractérisent essentiellement par la revendication justifiée d’une « singularité collective ».
Baptisés de manière volontariste par le critique d’art, les représentants du nouveau réalisme se reconnaissent avant tout à leur attitude générale d’appropriation du réel, qualifiée par Restany de « recyclage poétique du réel urbain, industriel, publicitaire ». Ils intègrent ainsi à leurs œuvres des éléments de l’univers quotidien : palissades, barils, objets en plastique, détritus, voitures ou sigles de la circulation… – See more at: http://www.grandpalais.fr/fr/article/le-nouveau-realisme#sthash.FjQwKaW7.dpuf

Nom- Prénom…………………………………………… …………… A rendre pour le ………/…………./2014

 

FICHE DE TRAVAIL DE RECHERCHE POUR L HISTOIRE DES ARTS

 

Arman est né en …………………………… mort en ………………………………………… /1

A quel mouvement ou groupe appartient l’Artiste Arman et donnez la définition de ce mouvement :
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. /5
Quelle est la particularité de ce « tableau » ?: Décrivez le et détaillez de façon précise (matériaux, agencement)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… /6

Quelles sont les couleurs ?……………………………………………………………………………………………………………………… /2

La Composition ? …………………………………………………………………………………………………………………………………… /2
De quel genre est-il ?: (entourez la bonne réponse).
Est-ce une œuvre de genre historique, une nature morte, un paysage, un portrait, un autoportrait ? /2
Diriez-vous que cette œuvre le représente bien ? Pourquoi et de quelle manière ?
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

2 points seront attribués au soin mis dans la rédaction de vos phrases.